Un voyage à travers les montagnes de la Colombie-Britannique

Dans cet article nous rentrons dans le détail de notre itinéraire au Canada. Si vous êtes un cyclotouriste et que vous voulez voyager en Colombie Britannique vous trouverez quelques conseils d’itinéraire et de lieux que nous avons particulièrement appréciés. Si vous êtes simplement curieux, vous pourrez revivre en résumé ce que nous avons raconté sur Polarstep.

Pourquoi partir de Calgary ?

Quand nous avons commencé à planifier ce voyage d’un an, nous avons tout d’abord pensé à faire une grande expédition pour relier le Nord et le Sud du continent américain : Alaska à Ushuaia.

En calculant les distances, le temps et la période de l’année nous nous sommes vite rendu compte que ça ne fonctionnerait pas. Avoir 1 an pour voyager c’est déjà beaucoup, mais pour certains itinéraires cela reste insuffisant 😉

Nous avons donc opté pour la découverte de la Colombie Britannique qui semblait pouvoir nous offrir de très beaux paysages et un bel aperçu de ce gigantesque pays sur une distance que nous estimions alors de 1000 km.  Ça sera finalement 1615 km. Distance que l’on a fait en un mois (septembre 2019) pour rejoindre la maman de Thomas à Vancouver. Tous les chiffres clés de ce premier mois par là.

Distance parcourue en un mois : 1615 km !

Le choix des routes

En bon européen, nous avions regardé l’itinéraire sur internet en pensant que de base Google nous mettrait sur des routes secondaires adaptées au vélo…erreur ! Il y que très peu de routes secondaires dans cette partie du Canada et les chemins sont peu praticables sur des longues distances (à moins d’être équipé pour). 

Nous ne voyons pas le voyage comme quelque chose de figé avec un itinéraire mais au contraire nous voulons que nos rencontres définissent notre voyage. Notre première rencontre a été Sean, un warmshower de Calgary qui en plus d’être venu nous chercher à l’aéroport pour nous raccompagner chez lui, nous a aussi donner les premiers conseils. Il a planté une petite graine dans notre tête : « bien que plus longue, la route du sud pour aller à Vancouver est beaucoup plus spectaculaire ». Cette graine germera au moment de notre rencontre avec Patrick et Irka, des canadiens de Vernon. Ils nous conseillent le même itinéraire en nous donnant plein de bonnes adresses locales. Nous allons donc quitté la transcanadienne afin de privilégier des routes avec moins de circulation et des paysages magnifiques. Autre choix que nous prenons en cours de route en discutant avec différents cyclistes,  notamment Doug et Andréa (un couple de tandémiste rencontrés à New Denver) emprunter le chemin transcanadien après Castlegar.

Le détail des routes

Nous sommes partis de Calgary en prenant une piste cyclable qui longe la rivière Bow, c’est une très belle balade loin des voitures et proche du train qui traverse le Canada. Cette piste cyclable nous a permis de rejoindre la 1A en direction de Cochrane. Première surprise pour nous, la 1A qui est censée avoir beaucoup moins de trafic que la 1 (la transcanadienne) est en fait une autoroute 2×2 voies limitée à 110 km/h. Nous avons donc roulé pendant plusieurs centaines kilomètres sur la chaussée de cette autoroute. Nous avons apprécié suivre le train à travers les montagnes, c’est spectaculaire, les trains de marchandise peuvent faire jusqu’à 2 kilomètres de long.

En arrivant vers le parc national de Banff, il y a une piste cyclable de Canmore à la ville de Banff. Ce parc national vaut vraiment le détour, entre les lacs bleus turquoise, les forêts, les cascades et les glaciers.  A Revelstoke, nous avons enfin quitté la transcanadienne pour la 23 en direction du sud. C’est une route très vallonnée sur laquelle il y a peu de circulation et elle est rythmée par les ferrys. A Naksup, nous avons pris la route 6 en direction de l’ouest. La route est très jolie et longe le Slocan Lake que nous avons particulièrement apprécié. Encore une fois la route est très vallonnée, notamment après New Denver, ce qui permet d’avoir un très beau point de vue sur le lac. A partir de Slocan, nous avons pris le slocan trail, une ancienne voie de train transformée en voie verte. Le chemin est facilement praticable avec un vélo même si nous sommes tombés à cause de l’humidité sur l’herbe. 

Une fois passé Castlegar nous avons pris le transcanada trail. C’est sur ce trail que nous avons eu la chance de voir 2 ours noirs. A Midway, nous avons décidé de reprendre la route 3 vers l’ouest car le chemin est parfois très abîmé. A partir de cette ville, les paysages changent, beaucoup plus secs, moins d’arbres et des vergers partout. L’arrivée sur Osoyoos est splendide, c’est une très grande descente qui demande d’avoir de bons freins et qui se termine dans les vignes. La route entre Osoyoos et Hedley est magnifique et plutôt plate. Une des plus grande difficulté de cet itinéraire se situe après Princeton. 

Le Manning parc est composé de 2 sommets, donc ça grimpe et les températures semblent être assez imprévisibles une fois en haut. A Hope nous avons pris la route 7 en direction de l’ouest, c’est elle qui nous mènera jusqu’à Vancouver. C’est une autoroute qui n’est pas trop fréquentée, mis à part évidemment à l’entrée de Vancouver. Une fois dans la ville il y a beaucoup de pistes cyclables. C’est un endroit qui est vraiment bien pensée pour les vélos. Si vous allez là bas faire un tour de la ville en vélo est un must.

Pour ce que nous avons pu découvrir de cette région, la Beautiful British Columbia porte bien son nom.

En un mois de voyage, seulement 5 routes différentes !

Notre top 9 des portions de route préférées :

Si vous voulez (re)découvrir nos plus belles photos de ce séjour Canadien :

Cet article a 3 commentaires

Laisser un commentaire