Le cyclotourisme est souvent synonyme de bivouac au milieu d'une faune et d'une flore exceptionnelle

Le sport national du Canada c’est le camping, nous nous en sommes vite rendu compte. Il y a des campings partout et beaucoup de véhicules récréatifs dont la taille est souvent époustouflante comparé à Mojo, notre tandem semi-couché.

Le camping et le bivouac

La première chose à savoir : le camping dit “sauvage” est autorisé au Canada sur les terres qui appartiennent à l’état. Vu la taille du pays et des zones non habitées, c’est facile de trouver un endroit où planter sa tente pour une nuit. Il y a également beaucoup de campings, malheureusement très peu sont destinés aux randonneurs et aux cyclotouristes, les tarifs sont souvent excessifs, quand il s’agit seulement de planter sa tente pour la nuit et repartir le matin : autour de 25 dollars canadiens.

Attention, dans les parcs nationaux, le camping sauvage est interdit et il faut réserver longtemps à l’avance pour certains campings. Il faut alors se rendre sur ce site : https://www.pc.gc.ca/en.Nous avons découvert ça en arrivant au Canada et tous les campings étaient remplis le weekend. Nous avons dû attendre 3 jours avant de pouvoir aller dans le parc national de Banff. Les réservations sont très chères sur le site et certains campings proposent des emplacements “premiers arrivés, premiers servis”.Si c’était à refaire, on ne réserverait pas les campings et on tenterait soit de trouver quelqu’un qui accepte de partager son emplacement ou de négocier avec les personnes du parc. Nous avons d’ailleurs croisé des cyclistes en voyage qui faisaient du bivouac et apparemment les gardes forestiers étaient indulgents.

Vu que l’on ne connaissait pas du tout le pays en arrivant et que nous ne sommes pas habitués à faire du bivouac en France, chaque fois que nous avons voulu camper gratuitement, nous avons demandé conseil à des locaux. De cette façon nous avons eu accès à de très beaux endroits que nous n’aurions jamais pu trouver.

A plusieurs reprises, nous sommes allés demander de l’eau dans des maisons en fin de journée et les personnes nous ont proposé spontanément de camper dans leur jardin. De cette façon nous avons même pu prendre des douches.

Nous avons découvert plus tard dans le voyage l’existence d’une application qui permet de trouver des emplacements gratuits : iOverlander. Nous ne l’avons jamais utilisé au Canada mais on s’imagine que ça doit être pratique.

20190825_101742

Le camping et les ours

Un aspect qui nous effrayait un peu avant de partir au Canada était la gestion de la faune et notamment la présence des ours. Il faut savoir que dans 80% des campings il y a des casiers dans lesquels vous pourrez mettre votre nourriture en sécurité pour la nuit. Lorsqu’il n’y a pas de casier, il y a 2 options :

  1. mettre dans les poubelles qui ont des poignets que les ours n’arrivent pas à ouvrir
  2. demander à un voisin de mettre votre nourriture dans son véhicule.

Lorsque l’on campe en dehors des campings, il faut se munir d’une corde pour mettre ses réserves à l’abri et loin de sa tente. On nous a conseillé de mettre la nourriture à 10 mètres du sol et entre 2 arbres… Nous n’avons évidemment jamais réussi à la mettre aussi haut. Il faut également penser aux autres animaux sauvages, les écureuils peuvent venir attaquer vos sacoches pendant la nuit : il faut donc bien TOUT enlever, y compris les emballages de nourriture. Aussi il faut bien penser à mettre à l’écart tout ce que vous avez utilisé pour cuisiner et qui peut donc attirer les animaux. Dernière chose, il ne faut jamais cuisiner ou manger dans sa tente, même lorsqu’il pleut.

Bref, c’est beaucoup d’organisation et d’habitudes à prendre mais on s’y fait rapidement.

Nos 9 meilleurs spots de camping

Si vous voulez (re)découvrir nos plus belles photos de ce séjour Canadien :

" Vu que l’on ne connaissait pas du tout le pays en arrivant et que nous ne sommes pas habitués à faire du bivouac en France, chaque fois que nous avons voulu camper gratuitement, nous avons demandé conseil à des locaux. De cette façon nous avons eu accès à de très beaux endroits que nous n’aurions jamais pu trouver. "

Lucie

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire