Cette question est sans doute LA question qui nous a le plus été posé.

C’est vrai, quand on pense voyage à vélo on pense à des vélos mais pas à un tandem et encore moins un tandem un peu bizarre. Bon, en vrai, c’est peut-être la deuxième question, parce que d’abord il y a toujours : « vous êtes parti d’où ? Et pour aller ? ». En plus de notre Polarsteps, nous avons aussi refait l’itinéraire sur Google(My)maps pour y voir un peu plus clair. Sinon, vous pouvez aussi relire notre article du 24 juillet 2019 « Mais où allons-nous ? » qui résonne un peu étrangement aujourd’hui… Mais revenons à notre question de pourquoi Mojo ? On peut donc diviser cette question en deux parties :

Pourquoi un tandem et pas deux vélos ?

On a pour habitude de se déplacer en vélo à Paris au quotidien. Pour aller au travail, faire du sport, en soirée… Mais une chose que l’on savait avant de partir quand on roulait ensemble : c’est que nous ne sommes pas compatible. L’un va trop vite (et respecte un peu moins le code de la route) et l’autre fait plus attention et n’aime pas trop « slalomer » entre les voitures. Conclusion, ça ne matchait pas.

Et puis un été, on passe par La Rochelle pour les Francofolies, puis on déborde sur l’île de Ré et là on se retrouve le temps d’une journée à deux sur un vélo, un tandem plus précisément. Et contrairement à tout ce qu’on peut entendre sur ce mode de transport pour les couples, chez nous ça fonctionne, et ça fonctionne très bien même. On roule à la même vitesse, pas besoin de se retourner pour voir si l’autre suit et pas besoin d’hurler pour demander à celui de devant de ralentir. On est là et tout roule comme sur des roulettes.

Pourquoi Mojo, un tandem semi-couché ?

Après avoir laissé mûrir notre projet dans nos têtes pendant quelques temps, on finit par caler une date de départ. On commence alors à passer notre temps sur les blogs de voyages et on regarde avec un peu plus d’attention les blogs des gens qui sont partis en tandem. On se rend alors compte qu’énormément de personnes qui partent en tandem le font avec un tandem un peu bizarre, ils appellent ça un « tandem semi-couché », et un modèle semble être taillé pour prendre le large, on le retrouve sur pas mal de blogs avec toujours des retours positifs. Il est utilisé pour les couples comme nous, pour les parents avec un enfant devant ou pour les binômes de personnes valides et personnes en situation de handicap. Bref, on le voit partout ce Pino* (Le Pi de *LuToPi) de la marque Hasebikes.

Effectivement, après un essai de 4 jours le long d’une partie de la Loire à vélo, c’est validé ! Mais alors pourquoi un tandem semi-couché plutôt qu’un tandem classique ?

  • Les deux personnes étant à une hauteur différente, les deux peuvent admirer le paysage grâce à une visibilité dégagée (alors que la personne qui est derrière sur un tandem « classique » ne voit que le dos de son binôme)
  • L’équilibre étant plus facile à trouver, nous pouvons plus facilement changer de position entre celui qui est semi-couché et celui qui pilote à l’arrière (et on ne va pas vous mentir, être devant, c’est clairement plus confortable). Changer de position signifie aussi que ce n’est pas toujours le même qui a mal aux fesses 😉
  • Nos deux têtes étant plus proches que sur un tandem classique, on peut plus facilement se parler.
  • En plus, on cherchait un tandem pliable ou démontable, ce qui est le cas de Mojo, il se sépare en deux parties et rentre alors dans deux cartons de vélo normal (pratique pour prendre l’avion)

Le bonus ? Cyrielle et Thomas (Les sens du voyage) nous avaient prévenus, Mojo a été et restera un aimant. Il attire les gens, facilite le contact avec les populations locales et déclenche la passion.

 

Merci Mojo.
Et nous te souhaitons bonne route à notre tour, nous avons hâte de pouvoir suivre tes futurs aventures, avec un petit pincement au coeur évidemment… A suivre sur nos pages Facebook et Instagram.

" On roule à la même vitesse, pas besoin de se retourner pour voir si l’autre suit et pas besoin d’hurler pour demander à celui de devant de ralentir. "

Thomas

Laisser un commentaire